Aller au contenu

Comment ça marche?

De nombreuses méthodes se concentrent aujourd’hui sur le soulagement des problèmes en éliminant les symptômes négatifs. Malheureusement, il s’agit généralement d’une solution de fortune qui se contente de dissimuler un symptôme plutôt que de s’attaquer à sa cause.

L’homme est à la fois « passant » dans son cheminement intérieur (émotions, pensée, psychisme, mental, sens, esprit, etc…) et « présent » dans le monde matériel (corps, fluides corporels, muscles, os, articulations, nerfs, sang, lymphe, biochimie, etc…). Les techniques utilisées à l’Institut équilibrent « posturalement » et simultanément l’esprit et le corps de façon  indissociable.
L’institut propose depuis 2014 une approche appuyée par les neurosciences appliquées,
la Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie et la posturorologie.

Votre plus grand allié:
Le système nerveux

Le système nerveux a des liens avec chaque partie de qui vous êtes et peut répondre à n’importe quel stimulus. 

Il surveille en permanence les changements et est connecté à des systèmes qui peuvent être utilisés pour lire ces changements.

Il peut être utilisé comme un outil de rétroaction pour savoir quand vous allez dans la bonne direction dans votre processus de transformation et indiquer quand un changement d’action est nécessaire.

C’est comme avoir un espion à l’intérieur du subconscient qui vous donne des informations si vous appuyez sur le bon bouton. Le cerveau est un mélange de système nerveux, d’esprit et de génétique dans un seul paquet intégré.

Vouloir résoudre des difficultés sans passer par la neurologie revient à changer une ampoule alors que le vrai problème provient des fusibles.

Nous vous proposons une approche exclusive à l’avant garde des recherches en Kinésiologie Appliquée appuyée par les neurosciences appliquées, la Psycho Neuro Immunologie et la posturologie.

La Kinésiologie Appliquée est basée sur une découverte fondamentale du Dr George Goodheart, (États-Unis) : les processus intérieurs du corps, du cerveau et du système nerveux se reflètent dans l’état fonctionnel des muscles. La pratique du monitoring neuro-musculaires, une forme de neuro-bio-feedback, permet d’établir des bilans concernant la problématique du client, mais aussi d’identifier les ressources pour atteindre ses objectifs et un meilleur équilibre de vie .

Cette méthode permet une meilleure gestion de certains troubles dans différents domaines comme les douleurs chroniques, les troubles psychosomatiques, l’apprentissage, les émotions, la cognition, la motivation, la gestion du stress ou des psycho-traumatismes, etc… Elle permet l’obtention d’informations précises concernant la « neuro-compatibilité » de l’application d’une technique.

La Kinésiologie Appliquée s’adresse directement au cerveau. Elle vise à dialoguer avec le système nerveux central en s’appuyant sur les fonctions neurologiques via les relations entre la fonction neuromusculaire et les mécanismes de régulations physiologiques qui concernent la structure, les fonctions biochimiques et émotionnelles. 

-Neurosciences: les marqueurs somatiques.

Le concept des marqueurs somatiques du Pr Antonio Damasio (auteur de L’erreur de Descartes, édition Odile Jacob) confirme la validité et le principe du monitoring neuro-musculaires : le corps est un théâtre de simulation vers lequel le cerveau envoie ses états, ses pensées, ses réflexions, en utilisant un mécanisme neuro-psychosensoriel. Le système nerveux est le chef d’orchestre du corps humain; il gouverne chaque muscle, chaque organe, chaque fonction métabolique, hormonale, cérébrale, etc… 

-Une conception holistique de la santé.

Chez tout être vivant, l’équilibre des interactions sujet-environnement est global. Il n’y a pas un équilibre « social, émotionnel, psychique, cognitif » d’un coté et un équilibre « somatique, biologique, cérébral » de l’autre, séparés et autonomes.
Ces considérations sont essentielles pour qui aborde les relations entre stresseurs, individus et pathologies. Le concept de stress est un concept biologique qui est l’un des plus intégratif de la biologie et de la médecine. 

-Psycho Neuro Endocrino Immunologie.

L’influence de la psyché est une réalité scientifiquement objectivée que décrit remarquablement le Pr Francesco Bottaccioli; sa thèse très en pointe, se veut une critique constructive pour qui ne perçoit le cerveau que comme unique «régisseur», pour qui ne veut pas intégrer à sa démarche l’action du psychique, mais aussi pour qui refuse la possibilité d’une action de la psyché sur la réalité biologique de l’humain.

Le corps pleure les larmes que les yeux refusent de verser.

la Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie aborde l’émergence d’une vision globale de l’organisme humain qui agit comme une «structure» en «interconnexion» et en relations réciproques avec son environnement. 

-Une vision intégrale de l’humain.

Il n’y a pas de stress sans manifestation biologique, il n’existe pas de système isolé dans l’organisme, tout est interconnecté. Non seulement tout l’organisme est mobilisé pour des réponses physiologiques et comportementales mais les conditions intrinsèques et environnementales ainsi que les caractéristiques propres à l’individu sont parties prenantes, souvent causales, du processus.

Changer notre psychologie modifie notre biologie tout comme modifier notre biologie permet de changer notre psychologie.

Aborder la question du stress, c’est aborder une complexité qui va du corps vers le psychisme, et vice-versa. 

Nous savons aujourd’hui que la stimulation des neurones leur permet d’augmenter le nombre d’interconnexions qu’elles génèrent. Cette capacité extraordinaire de régénération des synapses du cerveau assure leur existence continue afin de maintenir une santé neurale optimale. C’est ce qui s’appelle la plasticité neurale du cerveau.

 

La plasticité du cerveau

Comme un muscle qui devient plus gros et plus fort en l’exerçant de façon répétitive, les neurones deviennent plus forts et plus performants lorsqu’ils sont stimulés, oxygénés et nourris. Des changements de plasticité neurale résultent lorsqu’il y a des changements de transmission de messages provenant des tissus et allant au cerveau en réponse à des stimulations internes ou externes du corps.

Des changements neuroplastiques sont stimulés sous deux conditions :

La première condition implique un changement physiologique normal en réponse à une stimulation externe soutenue provenant de l’environnement. Par exemple, grâce à la plasticité, les Inuits se sont adaptés au grand froid et les habitants de la région de l’équateur à la chaleur. 

La seconde condition implique un changement relié au message transmis au cerveau via une stimulation des terminaisons nerveuses spécifique. Par exemple, une entorse va générer des spasmes, de l’inflammation et de la douleur qui peuvent devenir chroniques par plasticité neurale si la condition n’est pas traitée ou si les symptômes persistent.

Ainsi le stress profond ou environnemental, la douleurs qu’elle soit d’ordre physique ou émotionnelle, les états de stress post traumatique, etc… peuvent déclencher des burnout, dépression, des troubles psychosaumatiques, des troubles chroniques, etc… par effets neuroplastiques. 

Le système nerveux est le chef d’orchestre du corps humain; il gouverne chaque muscle, chaque organe, chaque fonction métabolique, hormonale, cérébrale, comportementale, etc… 

Moduler la plasticité du cerveau grâce à la neurologie fonctionnelle et adaptative

Il est possible d’améliorer les fonctions neurologiques du cerveau en modulant la plasticité cérébrale. Les principes de neurologie fonctionnelle et adaptative ont été développés en fonction de l’étude de la neuroplasticité et comment stimuler la régénération des interconnections synaptiques du cerveau. Ainsi, une stratégie d’intervention peut être mise sur pied pour réguler efficacement les problèmatiques.

Cette stratégie constitue la base des procédures utilisées à l’institut, elle consiste à stimuler les synapses neurologique par le biais de techniques spécifiques et personnalisées, et ce, afin de réhabiliter la performance du système nerveux par neuroplasticité pour retrouver un état de santé et de mieux-être optimale.

La kinésiologie est une méthode réflexe qui par un feedback neuromusculaire permet l’accès aux causes des stress et blocages divers ainsi qu’aux moyens de leurs équilibrations .
 
Cette méthode regroupe différentes techniques qui permettent d’apporter une aide rapide et efficace.

Pour qui ?: Pour les enfants, les adolescents, les adultes et les seniors.

Pour quoi ?: Pour un mieux-être physique, mental, social et émotionnel.

En un nombre de séances limités, nous prenons en considération à la fois votre équilibre physique, émotionnel et biochimique pour retrouver les ressources dont vous avez besoin pour libérer un blocage ou vous aider à atteindre votre objectif.

On peut aller mal et vouloir aller mieux, mais on peut aussi aller bien et vouloir aller encore mieux.

Dans sa constitution l’OMS définit la santé comme «un état de complet bien-être physique, mental et social» et établit comme un de ses principes que «la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain…».

Les techniques proposées ne remplacent ni un avis ni un traitement médical. Aucun diagnostic n’est donné et en aucun cas les pathologies organiques ne seront traitées. Aussi, chacun doit rester en contact avec l’ensemble de ses médecins traitants, spécialistes ou généraliste et ne pas interrompre les traitements en cours.

Principales indications de la Kinésiologie (liste non exhaustive): 

-Améliorer ses capacités d’apprentissages, de concentration, d’organisation, etc…
 

-Mieux gérer ses angoisses, stress, peurs, suites d’un choc émotionnel, stress au travail, périodes d’examens, etc…

-Trouver un mieux-être physique, réguler des troubles psychosomatiques, migraines, douleurs chroniques, troubles du sommeil, tensions musculaires, problèmes de peau, fatigue chronique, renforcer son système immunitaire, digestions, relaxation, etc…

-Réguler l’anxiété, les crises de panique, la dépression, l’angoisse, les insomnies, les douleurs, les tensions, troubles du comportement alimentaire, l’estime de soi, syndromes post-traumatiques, etc…

-Développer ses ressources, réaliser plus facilement ses projets de vie, trouver sa place, sa voie, l’inspiration, développer son intuition et ses talents, atteindre ses objectifs, renforcer sa motivation et sa confiance en soi , etc…

-Améliorer ses performances sportives, intellectuelles, professionnelles, artistiques…

On peut avoir besoin d’aller mieux, mais on peux aussi se sentir bien et avoir envie d’aller encore mieux ou d’optimiser sa santé et ses potentiels divers.

Il existe des désordres posturaux de type mécanique, mais la science démontre également la répercussion très importante des émotions et des événements traumatiques sur la posture.

La répercussion de ces traumatismes émotionnels sera différente chez chaque sujet. Elle est donc variable en intensité suivant les individus.

Au cours des années 2000, de nombreux travaux se sont intéressés aux liens entre posture et émotion. Cette interaction avait déjà été décrite par Darwin. L’état émotionnel (l’anxiété, l’angoisse, la peur, etc …) d’un individu affecte la stratégie de contrôle de son équilibre et induisent des réponses posturales.

Pour assurer un équilibre « quasi-statique », le système sensoriel et le système musculaire sont mis en jeu de façon continue. Ces deux systèmes interagissent et produisent des ajustements constant de la posture. Aux perturbations mécaniques, s’ajoutent donc les contraintes induites par nos interactions avec l’environnement et les émotions qui influencent la commande posturale.

Il a été démontré en 2005, à l’occasion du congrès de l’ISPGR (International Society for Posture and Gait Research) qui s’est tenu à Marseille que le psychisme influence significativement le système de régulation de la posture. Plusieurs modèles ont été utilisés pour étudier l’influence du contexte émotionnel sur le comportement et la posture.

Nous sommes bien dans le cadre où le corps et l’esprit sont devenus intimement indissociables.

Le corps et l’esprit étant intimement liés, en « équilibrant posturalement » l’esprit (le psychisme) nous équilibrons également le corps et vice-versa.

En tant qu’êtres humains, nous avons tous des degrés divers de blocages vers nos objectifs, nous pouvons avoir des troubles qui nous empêchent de tirer le meilleur parti de notre intelligence innée. Chacun de nous a codé en lui l’histoires de sa famille qui peut avoir un impact sur la santé, la capacité à faire face au changement, la volonté de prendre des risques ou de se permettre d’exceller, et ainsi de suite…

Les méthodes proposées permettent d’accéder à notre connaissance intérieure puis d’aligner notre moi conscient et inconscient avec nos objectifs, de découvrir ce qui nous retient. Ces méthodes permettent de vous libérer de vos conditionnements limitants pour votre croissance personnelle ou professionnelle et votre santé.  

Trouvez votre flow en vivant une expérience profonde:

L’Institut propose un moyen physique de communication avec l’intelligence du corps par biofeedback neuro-musculaire. Cette technique permet un accès à une rétroaction biologique précise. Le corps nous révèle ainsi son histoire, ses besoins, comment faire des ajustements, l’équilibrer ou l’actualiser.

Cette méthode permet l’obtention d’informations précises concernant la «neuro-compatibilité» de l’application d’une technique ou d’une stratégie.

L’American Medical Association affirme que 90% des maladies sont liées au stress.

Les techniques proposées permettent d’optimiser notre potentiel: on peut aller mal et vouloir aller mieux, mais on peut aussi aller bien et vouloir aller encore mieux.
Elles sont un moyen permettant d’aider à dépasser les mécanismes de survie ou de douleur afin de favoriser de nouvelles possibilités plus adaptées et génératrices de nouvelles réalités.

Vivre le prochain niveau d’expérience humaine:

Dans le prochain niveau d’expérience humaine, nous sommes tous appelés à expérimenter et à réagir aux paradigmes en évolution rapide en matière de santé, de relations, d’environnement, d’économie, de systèmes sociaux etc…. Pour ce faire, la barre de ce que représente notre adaptation par le fonctionnement d’un système nerveux et d’un cerveau en une autoroute d’information saine doit être placé plus haut. 

La barrière de réalité actuelle doit être « hacké » pour potentialiser une nouvelle façon de voir et de réagir dans le monde, une façon d’aller au-delà du « moi » en un « Soi » plus vital et plus collaboratif.

DES RÉACTIONS APRÈS LES SÉANCES SONT NORMALES

Lorsqu’on lève l’obstacle – l’origine d’un déséquilibre – l’organisme peut se lancer dans un processus de réparation. Celui-ci est consommateur d’énergie et provoque des manifestations, dites de « réparation » qui sont une réaction normale de l’organisme.

Ces manifestations peuvent être ressenti dans les quelques jours suivant les séances. Il peut s’agir de tensions, courbatures, nausées ou diarrhées et autres… Ces manifestations sont la réponse du corps aux techniques qui engendrent des modifications importantes d’un point de vue musculo-squelettique et physiologique. 

 
Le système émotionnel peut également réagir, ce qui peut se traduire par un changement au niveau de l’humeur, une plus grande sensibilité, de la colère, des rêves ou cauchemars, etc…
 

Ces phases demandent une attention portée à l’écoute du corps et de les vivres sans chercher à les analyser, elles ne sont pas la manifestation d’une aggravation. Leur intensité est tout à fait variable et semble dépendre du niveau de résistance au changement, de la chronicité, des tissus concernés et de l’importance du traumatisme à l’origine de tous ces maux.

La santé et le mieux-être qu’il soit physique ou émotionnel est un chemin qui demande l’implication et la patience du consultant, les séances diffèrent en fonction de chacun et sont uniques. Pour optimiser les résultats, il est bon de modifier son écologie personnel et de conscience, soit se reposer lorsque le corps le demande, boire beaucoup d’eau et adapter son alimentation. 

Les techniques proposées ne remplacent ni un avis ni un traitement médical, aucun diagnostic n’est donné.
Aussi, chacun doit rester en contact avec l’ensemble de ses médecins traitants, spécialistes ou généralistes et ne pas interrompre les traitements en cours. 
La maladie concerne le modèle médical, qui est réservé aux médecins. Nul en France, et mieux qu’eux n’est habilité et autorisé à y répondre.
 L’approche proposée est une méthode technique et pratique exclusivement centrée sur les solutions.
Aucune approche hors cadre n’est proposée.